Alors qu’à Tokyo, la fin de l’été a déjà marqué le début de l’automne, la transition calme vers l’hiver malgré des températures encore bien estivales se fait sentir. L’atmosphère, l’agitation citadine ou encore les devantures des commerçants suffisent à se mettre à l’heure tokyoïte.

L’image que j’avais du Japon, naïvement, était celle d’un pays urbanisé, aux paysages vallonnés et boisés. Pourtant, ce pays a bien plus de facettes à nous montrer. Ainsi, le charme de ses côtes pacifiques en fera tomber plus d’un.

A quelques heures de train de la capitale foisonnante, on se retrouve au bord de l’eau accompagné par le bruit des vagues et de la nature de ces paysages tropicaux. Shimoda, ville côtière de la péninsule d’Izu, est l’une des destinations estivales les plus prisées du Japon. Locaux, étrangers, citadins, tous s’y retrouvent pour vivre une parenthèse plus que dépaysante.

Shimoda offre des paysages côtiers mixant côtes bretonnes, basques et méditerrannées. Elle offre un tableau éclectique et harmonieux à la fois.

Comme toute station balnéaire, c’est en été que Shimoda prend vie. Visiter et découvrir cette ville en automne a donc un charme et une saveur bien particuliers. Des rues vidées de ses touristes, des échoppes fermées, un silence presque bruyant… La ville y a l’aspect d’un décor de cinéma abandonné après un tournage trépidant, peut-être en attendant le prochain.

Ce contraste avec la capitale toujours en effervescence fait l’effet d’un grand bol d’air. Parfois on peut s’y sentir perdu, seul et isolé face à un océan déchainé sur une côte immobile.

Les paysages littoraux, faits d’une alternance de plages paradisiaques et de roches abruptes cachent surfeurs, randonneurs ou touristes égarés.

Mais la ville est aussi connue pour son histoire : elle est l’une des première ville à ouvrir son port à l’étranger, mettant fin à l’isolationnisme japonais. Ses rues en sont le témoignage encore aujourd’hui. Perry Road, charmante petite promenade longeant le canal de Shimoda est un passage obligatoire entre poésie et mélancolie.

Shimoda, c’est un peu ce que l’on n’attend pas quand on pense au Japon. C’est une belle surprise lorsqu’on a une soudaine envie de s’évader et d’admirer.

Pour en voir plus >> Galerie photo de Shimoda

Comments are closed